Flux d’argent liquide entre la France et l’étranger : d’où vient l’argent ?

Partager sur linkedin
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Fidu - - Flux d’argent liquide entre la France et l’étranger : d’où vient l’argent ? -

Les flux d’argent liquide d’un montant au moins égal à 10 000 € qui entrent ou sortent de l’Union européenne par le territoire métropolitain doivent être déclarés à l’administration des Douanes. Et pour les flux d’un montant au moins égal à 50 000 €, il sera également nécessaire de justifier de la provenance des fonds. Comment ?


Flux d’argent liquide : justifier de la provenance des sommes d’un montant au moins égal à 50 000 €

Les personnes qui transportent de l’argent liquide pour un montant au moins égal à 10 000 € doivent le déclarer aux services douaniers de l’État membre par lequel ils entrent ou sortent de l’Union européenne (UE).

De même, lorsque de l’argent liquide non accompagné d’une valeur égale ou supérieure à 10 000 € entre ou sort de l’UE par le territoire métropolitain, les services douaniers peuvent exiger que l’expéditeur ou le destinataire de l’argent liquide ou leur représentant, selon le cas, fasse une déclaration de divulgation dans un délai de 30 jours.

Dans tous les cas, si le flux d’argent liquide est d’un montant au moins égal à 50 000 €, il sera nécessaire de justifier auprès des Douanes de la provenance des fonds.

Pour cela, il est possible de présenter :

  • un document bancaire attestant de la réalisation d’opérations de caisse, de retraits d’espèces ou d’émissions de chèques ;
  • un document relatif à une opération de change manuel ;
  • un document portant sur des opérations de ventes immobilières, des cessions de valeurs mobilières, des donations, des reconnaissances de dettes ou des prêts ;
  • un contrat ou une facture ;
  • un justificatif de gains aux jeux ;
  • une déclaration d’argent liquide effectuée auprès des autorités douanières d’un Etat membre de l’Union européenne réalisée au plus tôt 5 jours avant le dépôt de la déclaration auprès des Douanes françaises ;
  • une déclaration sur l’honneur du propriétaire, du créancier ou du débiteur de l’argent liquide accompagnée d’une copie d’une pièce d’identité de celui-ci.


La plupart de ces documents, à l’exception de la déclaration d’argent liquide auprès d’une autre autorité douanière, doivent être établis au plus tôt 6 mois avant le dépôt de la déclaration, lorsqu’ils portent sur des espèces. Dans tous les autres cas, ce délai est porté à 2 ans.

Ces documents doivent être adressés :

  • sur tout support, lorsque les déclarations sont remises directement au service des douanes ;
  • via un téléservice dédié, lorsque les déclarations sont adressées par voie électronique ;
  • sur support papier, lorsque les déclarations sont adressées par voie postale.


A toutes fins utiles, notez que les services douaniers peuvent effectuer des vérifications pour s’assurer que les documents présentés correspondent à l’argent liquide déclaré et justifient de sa provenance.

Enfin, précisons que des dispositions particulières s’appliquent concernant les flux d’argent entre les pays et territoires d’Outre-mer et l’étranger. Vous pouvez les retrouver ici.


Flux d’argent liquide : une précision concernant les déclarations d’argent liquide transporté par porteur

Comme indiqué plus haut, les personnes qui transportent de l’argent liquide pour un montant au moins égal à 10 000 € doivent le déclarer aux services douaniers.

Pour celles qui entrent ou sortent de l’UE par le territoire métropolitain, cette déclaration doit être faite par écrit, sur support papier ou par voie électronique (par l’intermédiaire du téléservice « DALIA »).

Cette déclaration électronique peut être faite par :

  • le porteur de l’argent liquide ;
  • un salarié d’une entreprise de transport de fonds désigné par écrit par le porteur, lorsque l’argent liquide fait l’objet d’un transport par une entreprise spécialisée ;
  • un agent maritime ou un consignataire de navire désigné par écrit par le porteur, lorsque l’argent liquide fait l’objet d’un transport par voie maritime.



Flux d’argent liquide : une précision concernant les sanctions

La méconnaissance des obligations déclaratives relatives aux flux d’argent liquide est sanctionnée par une amende égale à 50 % du montant de l’argent liquide sur lequel a porté l’infraction ou la tentative d’infraction.

Les agents des douanes peuvent également retenir temporairement l’argent liquide transporté par porteur ou faisant l’objet d’un envoi sans l’intervention d’un porteur, à destination ou en provenance de l’étranger, pendant une durée ne pouvant être supérieure à 30 jours, renouvelable jusqu’à un maximum de 90 jours.

Au terme des 90 jours, si les nécessités de l’enquête l’exigent, les agents des douanes peuvent consigner l’argent liquide, sur autorisation du procureur de la République, dans la limite de 12 mois décomptés à partir du 1er jour de la retenue temporaire.

Vous souhaitez vous faire accompagner par un Expert du groupe Fidu ?

Programmez votre appel avec le service Relation Clients du groupe et nous reviendrons vers-vous dans les plus brefs délais pour analyser ensemble votre situation actuelle, définir vos objectifs et établir ensemble les solutions les plus adéquates pour les atteindre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Faites passer votre entreprise au niveau supérieur

Demandez à être rappelé(e) par l'un de nos conseillers dès maintenant