Le plan #1jeune1solution pour soutenir l’emploi des jeunes

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Prime à l’embauche, apprentissage, service civique, formation à des métiers d’avenir, parcours d’insertion… le plan #1jeune1solution, c’est une série de mesures pour accompagner massivement et efficacement les jeunes pour faire face aux conséquences de la crise sanitaire de la COVID-19 et la crise
économique qui en découle.
L’aide à l’embauche mise en place dans le cadre de ce plan, vise à favoriser l’embauche des jeunes de moins de 26 ans par l’instauration d’une compensation forfaitaire de cotisations sociales.

Comment ça fonctionne ?

L’aide s’applique aux embauches entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021.
Elle sera versée par l’Agence de services et de paiement pour
le compte de l’État.
L’employeur percevra l’aide sur un rythme trimestriel pendant une durée maximale d’un an.

Aide à l’embauche des moins de 26 ans

l’État se mobilise pour l’emploi des jeunes

Pour tous les employeurs

Toutes les entreprises et toutes les associations peuvent demander cette aide.

Les conditions

  • Une embauche entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021
  • Un jeune de moins de 26 ans en CDI, en CDI intérimaire ou en CDD de 3 mois minimum
  • Une rémunération jusqu’à deux fois le montant horaire du SMIC
  • L’aide vise les embauches nouvelles : le renouvellement d’un contrat débuté avant le 1er août 2020 n’ouvre pas droit à l’aide
  • Si l’employeur rompt le contrat avant une période de 3 mois, il ne reçoit pas l’aide
  • Aucun licenciement économique sur le poste concerné depuis le 1er janvier 2020

Jusqu’à 4 000 €

Une aide jusqu’à 4 000 € par salarié. Ce montant est proratisé en fonction du temps de travail et de la durée du contrat.
Son versement s’étale sur un an, par tranches trimestrielles.
L’aide n’est pas cumulable avec une autre aide de l’État liée
à l’insertion, l’accès ou le retour à l’emploi au titre du salarié concerné.
Elle n’est pas due pour les périodes pendant lesquelles le salarié est placé en activité partielle.

Une démarche simple et dématérialisée

Les demandes d’aide sont à adresser à l’Agence de services et de paiement
(ASP) via une plateforme de téléservice ouverte à compter
du 1er octobre 2020.
L’employeur dispose de 4 mois à compter de la date d’embauche du salarié pour faire sa demande.


Pour plus d’informations, téléchargez la brochure du Ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion :

https://fidu.fr/wp-content/uploads/2020/10/depliant-aide-embauche.pdf

Pour plus de renseignements, contactez nos experts métiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Avançons ensemble

Vous avez une question ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous, remplissez les informations demandées et nous vous rappellerons dans les plus brefs délais.

Avançons
Ensemble

Dites-nous comment vous contacter

Choisissez la date qui vous convient le mieux
Choisissez l'heure qui vous convient le mieux